Stomy Bugsy, "J'aime bien différencier mes deux identités le comédien et le rappeur."


13 mai 2015 - 4380 vues

Soul Addict a eu le plaisir de s'entretenir avec Stomy Bugsy à l'occasion de la sortie de son dernier album "Royalties". Artiste complet, tant dans la musique que l'acting, il nous dévoile sans cesse différentes facettes de sa personnalité. Homme engagé, cela faisait 8 ans qu'on attendait d'entendre un nouvel opus et nous avons été enfin exaucé! Découvrez comment il a réalisé cet album complètement royal.



Hanazade: Bonjour Stomy Bugsy, donc dans la musique tu tiens à ce qu'on t'appelle comme ça, même si ton nom Gilles Duarte devient très familier pour le public. C'était Gilles le comédien qui jouait dans la série Falco de TF1 en tant que Ludovic. C'était il y a un mois, c'est ça?

Stomy Bugsy: Tout à fait.

H: On retrouve les deux personnalités sur ta page Facebook. C'est bon, ça ne rend pas schizo? (Rire) Stomy Bugsy, le rappeur, va toujours rester? Peut-on dire que tu as besoin des deux pour être vraiment toi même?

SB: Oui j'aime bien différencier mes deux identités le comédien et le rappeur. J'ai repris mon vrai nom en tant qu'acteur depuis le film de Virginie Despentes "Bye Bye Blondie" mais je pense qu'un jour ou l'autre Gilles Duarte va vraiment tuer Stomy Bugsy d'où ce titre dans mon album. C'est sur que ça rend un peu schizophrène... Je suis un gémeaux par excellence et le métier d'acteur pousse à le devenir.

H: Donc tu viens de sortir ton dernier album Royalties! On a attendu 8 ans après Rimes Passionnelles, pourquoi tout ce temps?

SB: Je n'ai pas senti passé ces 8 années, peut être parce que je n'éprouve pas le besoin d'être sous les projecteurs pour être heureux, ma vie personnelle est très remplie.

H: Peux-tu nous expliquer le titre Royalties pour cette album?

SB: J'ai appelé l'album "Royalties" car la sonorité me plaisait et que j'encourage tous les artistes à vivre royalement.

H: As-tu écrit tous tes textes?

SB: J'ai écrit 98% de l'album.



H: On a pu écouter différents morceaux dont "Mama caillera". J'ai été frappée par cette chanson, tu sembles en total immersion dans les quartiers, toujours à Sarcelles, pourtant on sait que tu n'y vis plus. C'est toujours naturel pour toi d'interpréter ce type de texte?

SB: Mama Caillera c'est vraiment un titre sur les mères de famille de mon époque et celles de maintenant. Même si je ne vis plus en cité j'ai des tonnes de souvenirs et la plupart de mes amis d'enfance ou ma famille y vivent toujours, donc je suis connectée aux racines à 100 % de Garges Sarcelles à l'Afrique.

H: Ton dernier clip c'est "Les mains en l'air", un titre très festif. Tourner le clip à Las Vegas était une évidence?

SB: Las Vegas c'était une évidence de faire un clip là-bas un jour, d'où mon nom Bugsy qui a construit le premier casino "Le Flamingo" au milieu du désert. J'ai confié la réalisation à un jeune réalisateur talentueux Jérémie Levypon avec qui j'avais déjà co-réaliser le clip Mama Caillera.


H: Voyager à travers le monde c'est important pour toi, ne pas avoir de frontière dans ta carrière?

SB: Oui c'est important de voyager. Plus jeune je n'avais pas cette chance, donc je me rattrape ça m'ouvre l'esprit sur tout.

H: Moi ma chanson préférée ça reste "I'm Fly" avec une super collaboration avec B.Howard, il a une voix magnifique, peux-tu nous expliquer comment vous avez été amené à travailler ensemble?

SB: B Howard travaillait avec Dawty Music qui a composé une bonne partie des musiques de l'album. Dès que j'ai entendu sa voix ça m'a fait immédiatement penser au King of Pop et la connection s'est faite immédiatement comme par magie...



H: Quel est ton titre préféré dans l'album, Barrabas?

SB: Pourquoi Barrabas (sourire) ?

H: J'aime le texte, j'aime ton flow, l'énergie que tu déploies, la hargne.. C'est du grand Stomy Bugsy!

SB: Merci. Mais mon titre préféré hum... Dur de choisir ce sont tous mes Bébés :)

H: J'ai remarqué que tu appelais tes fans "mes supporters". C'est rare pour un artiste. C'est un terme que tu as choisi spécialement, pour l'amour du sport?

SB: Oui je les appelle mes supporters car je n'aime pas le mot fan c'est réducteur et ça met les artistes trop au dessus de leur public, je veux être au même niveau qu'eux pour les voir dans les yeux, et aussi pour l'amour du sport de la chute d'un athlète ou d'un artiste.

H: C'est important pour toi l'esprit d'équipe, être solidaire, savoir transmettre sa force aux autres? Avec le rappeur, l'acteur, le producteur, on aurait pu avoir le footballeur?

SB: Non pas footballeur, même si je marque souvent. J'ai commencé trop tard dommage. L'esprit d'équipe c'est important c'est là que tu te surpasses, dans la saine compétition.  C'est ensemble qu'on est le plus fort, personne ne se construit seul.

H: Ça ne te manque pas le Ministère Amer, tes titres avec le Secteur A, on ne retrouvera jamais plus ces partenariats artistiques?

SB: Ministère Amer ne me manquera jamais car je l'ai devant ma glace chaque matin et chaque soir. Secteur A, toute la clique c'est la famille donc on sera toujours connecté un moment ou un autre.

H: Quels sont aujourd'hui les artistes que tu retiens le plus dans l'univers de la musique? Tu ne dois pas écouter du rap tout le temps, quels sont tes influences en général?

SB: Pour être sincère avec toi, il n'y a pas beaucoup d'artistes que je retiens je suis resté bloqué sur le passé comme beaucoup... J'écoute du NWZ, Cesaria Evora, Public Ennemy, Besties boys, Barry White et je m'endors...

H: Alors tu auras toujours besoin de t'exprimer en musique, il y aura d'autres albums après "Royalties"?

SB: Oui il y aurait d'autres albums mais pas maintenant je vais me concentrer sur l'acting.

H: Quel serait ton souhait le plus cher pour l'année 2015 qui est déjà bien entamé?

SB: Mon souhait le plus cher, être avec ma famille le plus souvent possible.

H: Merci beaucoup.

SB: Merci pour l'interview.

Par : Hanazade

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article