Romy M, " J'ai envie de faire quelque chose de simple et de vrai"

10 décembre 2014 à 13h45 - 6831 vues

Soul-Addict est parti à la rencontre de Romy M, prometteuse artiste pop/rnb. Cette année la jeune femme vient de nous révéler ses premiers tubes "Tout là-haut", "Intoxiquée" ou "A l'attaque". Avec ses chansons elle a su conquérir le coeur d'un public fidèle. C'est naturellement qu'elle prépare un album où l'a rejoindront Dry du Wati B ou encore Maude. Autant vous dire qu'on l'attend avec impatience! Voici donc quelques confidences, simplicité et féminité sont de rigueur!

Hanazade: Bonjour Romy je suis heureuse de te rencontrer suite à l'avalanche de hits que tu nous a délivré. J'adore ton nom, je voulais savoir c'est vraiment ton prénom ou un pseudo pour la scène? Ca me fait penser à une fabuleuse actrice, Romy Schneider.

RM: Merci c'est gentil. Oui c'est vraiment mon prénom Romy. J'ai rajouté M pour l'initial du prénom de mes parents. C'est un petit clin d'oeil pour eux puisqu'ils ont toujours tout fait pour moi et c'est une petite façon de les remercier.

H: En tout cas ils ont bien choisi, tu as un magnifique prénom qui promet de belles choses. On a pu voir de nombreux clips comme "Intoxiquée" avec Dry ou encore "A l'attaque" avec Maude. On se demande tous à quand l'album parce qu'apparemment ça va être une pure bombe avec des titres up tempo.


Romy M: Alors pour l'album je n'ai pas encore de titre arrêté parce qu'il n'est pas encore fini. On travaille dessus depuis un an maintenant. C'est toujours en mouvement, j'ai toujours de nouvelles idées. Des chansons arrivent et d'autres sautent (sourire). On travaille.



H: Surtout ce qui est bien c'est que comme tu sors régulièrement des vidéos tu peux voir les réactions du public. Tu remarques de suites quelles sont les chansons qui ont le plus de succès. Tu t'aides de ça pour travailler?

RM: C'est vrai que je fais attention au réaction de ma "team" parce que j'ai envie de leur faire plaisir. Après j'ai aussi envie de ne pas me perdre et de faire quelque chose qui me ressemble. Donc tout en prenant en compte les remarques je reste centrée sur ma vibe et ce que j'ai envie de faire.

H: C'est toi qui écris tes chansons?

RM: Oui j'écris. Au début pas beaucoup puis de plus en plus. Pour "Tout là haut" je n'ai rien fait.  Ca m'a un peu frustré. Quand je le vois aujourd'hui je ne me reconnais pas tout à fait dans le style.  Désormais je suis passée à autre chose. Peut-être parce que je suis moins timide, je me libère. J'écris un premier jais puis je peaufine encore et encore jusqu'à que ce soit parfait. Je me lance même dans la mélodie. Je prépare un titre. J'espère le sortir bientôt.

H: Tu es perfectionniste un peu alors.

RM: Ah non. (sourire) Mais j'essaie.

H: Et la musique?

RM: C'est L'aura Marciano ma productrice.

H: J'ai remarqué que tes titres étaient très "girly", très fille. On se retrouve vraiment dans la tête d'une . Un coup tu es victime de ton affection dans "Intoxiquée" puis carrément féministe dans "A l'attaque".  Tu vas faire un album représentatif de la femme ?

RM: Je suis une fille, donc comme j'ai envie de faire quelque chose sur moi et ce que je ressens ça devient ce qui se passe dans la tête d'une fille de mon âge. J'ai envie de faire quelque chose de simple et de vrai. Je veux montrer qui je suis aujourd'hui. Parfois je fais même des chansons sexy parce que ça fait parti du "girl power" et des femmes. On a toutes à peu près les mêmes problèmes ou les mêmes envies. On est des filles donc on se comprend. Je voulais vraiment faire un album "girl power" pour que les jeune femmes se retrouvent. Je trouvais ça intéressant. Ca me permet vraiment de faire quelque chose qui me plait parce que c'est une petite partie de moi que je délivre. On a tous besoin d'écouter des chansons qui nous ressemblent, ça fait du bien je trouve. C'est mieux que d'essayer de faire passer des message. Je ne suis pas encore à ce stade. Peut-être qu'un jour ça viendra.


H: J'ai su que tu aimes énormément Londres et que tu as puisé beaucoup d'inspiration là bas. Alors est-ce qu'on aura la touche londonienne? Quels sont tes références musicales?

RM: J'aime beaucoup Aaliyah, Keri Hilson, Beyoncé, Rihanna, Rita Ora, Jessie J... (sourire) J'aime bien Ariana Grande aussi, la nouvelle. Elle a une voix incroyable. J'aime beaucoup Tinashe, j'ai adoré son single "2 on". J'ai été la voir en concert, c'était super.

H: Donc il y a beaucoup d'influences féminines! Et de tous les âges.

RM: Oui et il y en a des plus pop et des plus rnb... Du coup ça fait un mélange un parce que j'aime bien mélanger. Je ne suis pas quelqu'un qui veut rester dans le même style. J'ai envie de faire un peu de tout. J'aime la musique. J'aimerai faire des chansons un peu reggae même. Un beau reggae ou même du  pop rock. Après c'est vrai que là je vais rester centrer sur ce que je connais le mieux, la pop urbaine. Mais ça va être de la pop urbaine avec des influences diverses.

H: Et vocalement, tu trouves que ta voix colle plus à la musique urbaine?

RM: Je trouve que j'ai des côtés urbains dans le vibrato mais mon timbre est pop. J'ai commencé plus dans la pop. Après je suis née dans les années 90 et il y avait aussi beaucoup de rnb. J'écoutais Usher, Beyoncé ou Britney Spears. Donc j'étais dans les deux. J'avais les deux exemples, pop et rnb. J'ai toujours tout aimé donc c'est difficile de choisir.

H: Tu es métisse, française et Côte d'Ivoire. Est-ce qu'on aura l'occasion de t'entendre faire des chansons avec des influences africaines? Il y a un véritable essor, on retrouve même les MTV Africa Awards. P-Square ou Davido sont nominés. Est-ce que tu écoutes et tu aurais envie de faire des chansons métissés africaines?

RM: J'écoute de la musique africaine, j'en ai écouté beaucoup avec ma mère ivoirienne. C'est vrai que j'aimerai bien faire de la musique avec ces influences, me replonger dans mes origines. Ca serait l'occasion de faire découvrir quelque chose. Pour l'instant ça reste très actuel avec des influences européennes, occidentales. Mais ce n'est pas exclu.

H: Ok, je voudrais aussi parler de tes collaborations, on en retrouve dans tes titres. Il y a Dry du Wati B ou Maude. Comment ça s'est passé?

RM: Dry était venu au studio de ma productrice, j'étais  là alors on a parlé. On lui a montré mon clip, le titre. Mais ce n'était pas du tout prévu. Il a bien aimé alors on s'est dit que ça serait bien de l'inviter. Il a accepté direct. Ensuite on a fait écouter à Sony avec le remix et ils ont beaucoup aimé. On a donc refait un clip avec Dry, on a monté des scènes avec lui. Du coup c'est sorti avec lui dans le package.

H: Et pour Maude?

RM: Pour Maude on s'est dit pourquoi pas un feat avec une fille? Il n'y en a pas vraiment en France alors qu'aux Etats-Unis oui. On voit Jessie J, avec Ariana Grande et Nicki Minaj. Il y a même Rita Ora et Iggy Azalea. Donc je me suis dit pourquoi pas en France. On a contacté Maude, que je connaissais bien avec son manager, et du coup on s'est lancé dans l'aventure et c'est allé très très vite. Direct en deux semaines on l'a enregistré clipé et c'est sorti. Des fois ce dont on s'attend le moins donne un résultat au top! C'est important d'aller au coup de coeur, de prendre des risques et de suivre son instinct.



H: Est-ce qu'on aura d'autres featuring ou tu vas faire des titres solos?

RM: C'est vrai que je viens de faire deux feats et j'aimerai bien faire un titre toute seule. Je voudrais me faire un kiffe et sortir un single que j'ai écrit.  Là je pourrais montrer au public ce que je sais faire. Pour le moment la seule chanson que j'ai sorti toute seule c'est "Tout là haut" et j'ai beaucoup évolué entre temps.  


H: Tes musiques restent très festives, elles bougent. On ne peut s'empêcher de penser à la scène. Tu vas être une "show girl" à la Beyoncé?

RM: Oui j'aimerai vraiment un show avec plein de danseurs, plein de tenues différentes, un stylisme de fou (sourire). C'est vraiment mon rêve. Quand je vois les américaines pour moi c'est des références. C'est ce qui m'a fait rêver depuis que je suis petite. Je ne voudrais pas faire les choses à moitié.

H: Quelles sont pour toi les plus grandes show girls?

RM: Beyoncé... Franchement. J'ai pas d'autres noms (sourire) Même là encore avec le clip qu'elle a sortie elle révolutionne tout le temps son image. Elle apporte quelque chose de nouveau, c'est une bête de scène, elle a une voix... Pff à tomber par terre! Pour moi c'est la perfection, un modèle. Et c'est une artiste incroyable! Pour moi c'est la numéro 1.

H: Cette décennie était pour elle un peu. On parle de "génération Beyoncé". Tu en fais partie?

RM: Oui. Elle a ouvert la voix à toutes les chanteuses métisses aussi. Donc quand tu dis Queen B c'est difficile de passer à autre chose. Avant il y a eu Madonna aussi.

H: Oui sans elle il n'y aurait pas eu de chanteuses en sous vêtements! Qu'est-ce que tu as pensé de la polémique que Shy'm a créé avec la mise en scène de son titre "L'effet de serre"?

RM: Je pense que dans la vie de tous les jours on juge vite, on critique. Ce n'est pas que les artistes. Mais comme t'es exposé aux yeux de tous, de tout un pays, ça prend une autre dimension. Tu reçois plus de critiques et de jugements. Après je pense que tous les artistes n'ont pas envie de se donner un genre. Je pense qu'on a juste envie d'exprimer ce qu'on ressent sans forcément rendre de comptes ou faire plaisir. On a surtout envie de faire ce qu'on aime. Donc si elle avait envie de montrer le côté sexy en elle ce soir là c'est ce qu'elle a fait. En tout cas moi j'ai vu et je l'ai trouvé magnifique.

H: Ben si elle lit ça pourra toujours lui faire plaisir! Tu vas garder ton instinct alors, on peut s'attendre à tout avec toi ?

RM: Oui. Je veux rester fidèle à moi-même. J'essaie de garder un juste milieu entre me faire plaisir et faire plaisir au public. Mais il faut que les gens me connaissent et m'aiment moi la vraie Romy, pas une pseudo image.

H: Donc j'arrive déjà à ma dernière question, qu'est-ce qu'on peut te souhaiter de meilleur pour l'avenir?

RM: J'ai reçu plein de surnom... Mini Beyonce, nouvelle Tal, nouvelle Tinashe. Tous les noms de métisses m'ont été sorti. Je comprends, les gens ont besoin de se retrouver et de te mettre dans une case. Ce qu'on peut me souhaiter c'est qu'un jour on me voit comme Romy c'est tout. Et peut-être que ça sera mon tour, on dira à une artiste "Hey c'est la nouvelle Romy M" ! (rire)

Par : Hanazade

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article