Malky "Nous écrivons nos chansons tous les deux."

13 juin 2016 à 18h36 - 5014 vues

Soul Addict est parti à la rencontre d’un groupe unique en son genre, qui bouleverse la pop et soul, Malky. Tout droit venu d’Europe de l’Est, ces artistes savent nous réchauffer le cœur. Le duo, composé du chanteur Daniel Stoyanov et du compositeur Michael Vajna, crée des merveilles. C’est à Paris que nous les avons retrouvé. Malky faisait la première partie du groupe Puggy à la Bellevilloise à Paris, et Hanazade a pu discuter quelques minutes avec Daniel avant qu’il entre en scène. Michael n’était pas là, il était resté en famille et terminait de mixer leurs derniers enregistrements.

H : Salut Daniel. Ca va ? Tu aimes Paris ?

M : Absolument ! Qui n’aimerait pas. C’est une chance incroyable d’être là.

H : Comment as-tu rencontré Michael ?

M : Nous nous sommes rencontrés dans différents évènements, il y a cinq ou six ans. Il était basé à Franckford, il étudiait là bas et moi je faisais de la musique dans des bars. On fréquentait beaucoup d’autres artistes allemands. Et on commençait à travailler ensemble. Après il a bougé, il avait des raisons personnelles, sa copine déménageait. Il est parti dans une ville de l’Est de l’Allemagne.

H : Toi tu vis à Leibzig ?

M : Plus maintenant. On y était pour le premier enregistrement puis on est allé à Rotenberg. Je pense que c’était une bonne chose parce que c’était un endroit nouveau pour nous, sans pression. Il n’y avait personne autour.

H : Vous avez réussi à vous suivre durant toutes ces années ?

M : Oui, du début de sa relation jusqu’à son mariage.

H : Tu as une magnifique voix, très soul, depuis combien de temps chantes-tu ?

M : Depuis que je suis gamin… J’avais douze ans la première fois que j’ai enregistré. Il y avait deux studios dans le village et c’était un passe-temps. C’est venu naturellement, comme un instinct.

H : Tes parents t’y ont encouragé ?

M : Oui, ils étaient heureux. Eux faisait des films en Bulgarie, un peu en Allemagne. Ma mère faisait aussi modèle. J’ai grandi dans un milieu artistique. Chanter pour eux c’était un peu comme jouer de la comédie.

H : Quels sont tes artistes préférés ?

M : C’est une question difficile parce qu’il y a de nombreux artistes dont j’apprécie la voix… comme Sam Cooke, les gens l’oublient mais il est juste incroyable. J’adore les crooners. Il y a aussi Franck Sinatra, Dean Martin, ils ont différentes façon d’exprimer ce qu’ils chantent. Quand tu écoutes beaucoup une chanson tu as tendance à l’imiter, mais ils montrent comment s’approprier ses propres sentiments. Comme Dinah Washington. Elle fait des performances vocales incroyables. Je ne cherche pas la performance mais je pense que tout ce qui sort de l’ordinaire est bien.

H : Michael écoute la même chose ?

M : Oui, il écoute aussi du reggae.

H : Qui écrit les chansons ?

M : Nous écrivons tous les deux.

H : Vos vidéos sont très originales, avec des endroits déserts et peu de couleurs, est-ce votre idée ?

M : Le réalisateur est Max Parovski. Il a commencé par prendre des photos. C’est avant tout un photographe. Il nous a suivi sur les routes et ça a donné ça. J’adore la lumière qu’il utilise, les paysages, et les images de la ville. C’est très visuel et ça influence notre musique.

H : Mais je n’ai jamais vu de femmes dans vos vidéos… Que des hommes, des hommes seuls dans des endroits reculés.

M : Oui, les femmes sont loin, ailleurs. Peut-être que dans le prochain enregistrement elles vont se rapprocher.

H : Mais j’ai vu un petit enfant.

M : C’est le fils de Michael. C’est notre petit ange.

H : Quel est ton endroit préféré dans le monde ?

M : C’est ma ville, en Bulgarie. De partout où j’ai passé mon temps depuis que je suis enfant c’est mon endroit préféré dans le monde. Nous cherchons un moyen d’y aller pour un prochain enregistrement, j’adorerais.

H : Quelle est la plus belle ville en Bulgarie ?

M : Probablement Plovdiv. Il y a le village dans les montagnes.

H : Puis-je dire que vos chansons sont très romantiques ?

M : Oui tu peux le dire.

H : Vous êtes des hommes romantiques ?

M : Probablement, il y a une énergie romantique dans la musique que nous faisons. C’est juste important d’exprimer ce que nous ressentons.

H : Quelle est la chanson que tu préfères chanter au public ?

M : Il y en a beaucoup. Il y a «Diamonds ». Et ce soir nous allons chanter trois nouvelles chansons et je les adore.

H : Combien il y aura de chansons dans votre album ?

M : Peut-être quatorze… Peut-être. Mais on doit finir et là je suis en tournée en Europe, il y aura la Bosnie, l’Allemagne, la Belgique, l’Irlande. C’est incroyable. En essaiera de finir les enregistrements d’ici octobre, novembre, mais je ne peux pas prédire l’avenir.

H : Penses-tu déjà à un nom pour l’album ?

M : J’aime bien Soon, mais on verra.

Par : Hanazade

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article