L'univers jazz de Cécile McLorin Salvant

03 novembre 2015 à 08h27 - 7018 vues

Soul Addict est parti à la rencontre de Cécile McLorin Salvant, lumineuse chanteuse de la scène soul et jazz. En 2013, elle a définitivement conquis son public avec son premier album "WomanChild". Elle dévoile une voix hors norme et une technique vocale impressionnante. La critique a également été subjuguée. Sélectionnée aux Grammy Awards aux Etats-Unis et aux Victoires du Jazz en France, Cécile McLorin Salvant avait été qualifiée de révélation vocale de l'année. Aujourd'hui nous la retrouvons avec un nouvel album très attendu "For One To Love". Elle a eu la gentillesse de répondre aux questions de Hanazade juste avant son concert le 5 septembre au Festival Jazz de la Villette.

Hanazade: Bonjour Cécile comment vas-tu, contente d'être venue jouer en France?

Cécile McLorin Salvant: Je suis toujours très heureuse de venir chanter en France! J'ai commencé à chanter à Aix-en-Provence.

H: Tu es venue nous voir a l'occasion du Jazz Festival a Paris la Villette, on a pu écouter des morceaux de ton nouvel album "For One To Love" alors ça s'est bien passé? Es-tu contente de la réception du public français?

CMS: J'étais assez malade pendant ce concert! Je voulais surtout pas que ça s'entende! Et le public était extrêmement chaleureux et attentif. Nous avons passé un beau moment. C'était un de mes concerts préférés de l'année.

H. Tu connais bien la France, tu parles très bien français. Américaine née a Miami tu as pu faire tes études a Aix en Provence, quel souvenir en gardes-tu?

CMS: C'était assez difficile pour moi. J'étais loin de ma famille, de mes amis, je commençais une vie "d'adulte". Il a fallu du temps pour que je me sente à l'aise, et à vrai dire, ça n'est jamais vraiment venu. C'est peut être pour ça que la musique a pris un si grand rôle dans ma vie, je m'y sentais bien.



H. Qu'est ce qui t'as poussé a étudier le droit français, comment es-tu revenue vers la musique?

CMS: J'étudiais la musique en même temps que le droit. Je ne savais pas ce que je voulais étudier et la Prépa dans laquelle j'étais proposait des cours de droit. Petit à petit, la musique prenait le dessus, mais j'ai continué à étudier le droit pendant quelques années.

H. En tout cas tu as une technique vocale fantastique, on adore ta voix jazzy pleine de nuance, comment as tu appris a chanter ainsi?

CMS: Merci! J'ai eu la chance d'écouter beaucoup de musique. Mon travail de la voix est centré autour de l'écoute.

H. C'est en 2013 qu'on a découvert ton album "WomanChild", il a eu un grand succès professionnel et aussi auprès du public, tu as même été nominée au Grammy Awards, qu'as tu ressenti ?

CMS: J'étais étonnée!! Je n'imaginais jamais que le disque serait nominé! Je n'en reviens toujours pas!

H. Ce n'est pas trop difficile de revenir avec un deuxième album, tu n'as pas la pression de confirmer ton talent?

CMS: J'en n'ai pas ressenti de pression au moment de l'enregistrement. Mais c'est vrai qu'on me pose souvent cette question! J'ai voulu enregistrer quelque chose d'authentique, qui me représentait, sans me soucier de tout ça.

H. Quels sont les différences entre ton premier album "WomanChild" et le deuxième "For One to Love"?

CMS: "For One To Love" a été enregistré avec mon groupe, un groupe avec lequel je tourne depuis quelques années. Nous avons développé notre son, et nos arrangements devant le public. "Womanchild" est un album qui a largement été conçu pour le studio, avec des musiciens que je ne connaissais pas très bien. "For One To Love" est un album très personnel, qui parle d'amour, de féminisme. "Womanchild" est plus centré des questions d'identité, et de racisme.



H. Quel est ta chanson favorite de l'album? Nous on adore t'entendre chanter en français avec la reprise de Barbara "Le mal de vivre".

CMS: Merci! Ma chanson préféré est celle qui a été la plus difficile à enregistrer: Left Over. Je m'accompagne au piano  sur cette piste. C'est une chanson que j'ai écrite qui est extrêmement personnelle, c'est un secret que je dévoile.

H. Tu es entourée de grands musiciens, le bassiste Paul Sikivie ou le batteur Lawrence Leathers c'était important pour toi d'avoir leur collaboration?

CMS: Oui! C'était important que le trio soit là! Ce sont des musiciens incroyables, très sensibles. C'est important pour moi de développer un son de groupe, où on se connaît très bien musicalement, où on peut se surprendre!

H. Quelle est la rencontre artistique qui t'a le plus marqué?

CMS: J'ai eu beaucoup de chance ces dernières années! J'ai pu travailler avec Archie Shepp, Jacky Terrasson, et Wynton Marsalis! Mais je pense que la rencontre qui m'a le plus marquée est celle avec Jean-François Bonnel. C'était mon professeur de jazz à Aix-en-Provence et c'est en grande partie grâce à lui que j'ai commencé à chanter le jazz.

H. Quels sont tes références musicales en général?

CMS: J'écoute énormément de musique! J'aime beaucoup la musique folklorique des Amériques, j'aime la musique baroque, mais aussi plein d'autres genres! En ce moment j'écoute beaucoup les derniers albums de Kendrick Lamar et D'Angelo, j'écoute Joni Mitchell, Abbey Lincoln, Erroll Garner, Lillie Delk Christian, Lole y Manuel, et Ravel, entre autres!

H. Peut on dire que c'est un album un peu dédié aux français?

CMS: Oui! Complètement! J'ai même enregistré une piste bonus de l'album à Paris avec Vincent Peirani. Dans quelques années, je compte consacrer un album entier à la chanson française!

H: Merci pour toutes tes réponses et à bientôt à nouveau à Paris !

Par : Hanazade

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article