Janelle Monaé électrique à la Seine musicale

08 juillet 2024 à 07h51 - 627 vues

Le dimanche 7 juillet, l’artiste d’exception Janelle Monae a donné un show mémorable à la Seine Musicale à Paris. Artiste nominée plusieurs fois aux Grammy Awards, Janelle Robinson de son nom de scène Janelle Monaé est une bête de scène. Avant d’arriver sur scène, la tête d’affiche invite les artistes Kim Nicky et George Riley comme premières parties. Chacune prépare et réchauffe le public par leurs performances remarquables.

Une direction artistique à l’image de l’artiste

Arrive le moment où Janelle rentre sur scène et embrase déjà la salle. Accompagné.e de ses danseuses et de ses musiciens, l’interprète ouvre le bal avec son titre phare « Float » issu de son dernier album "The Age of Pleasure" sorti l’an dernier. Vêtu.e d’un manteau de fleur, Janelle surprend par son style vestimentaire et le charisme qu’elle dégage. S’ensuit d’une succession des différents hits de l’artiste comme “Lipstick Lover », « I Like That » ou encore « Django Jane ». Marginal.e, Janelle revendique son unicité à travers différentes tenues qu’elle change à chaque entracte.

Un véritable spectacle théâtral

L’entièreté du show copie les codes typiques d’une pièce de théâtre : changement de tenues, entracte avec chapitres, changement d’ambiance et représentation visuelle. Chaque entracte constituait un chapitre, il y en avait cinq au total, et à chaque pause, un message était affiché. Millimétrés à la seconde près, Janelle et son groupe ont veillé à fournir un spectacle complet et attrayant tout du long. Demontrant qu’elle s’inspire de grandes icônes de la musique telles que Michael Jackson, Prince ou encore Janet Jackson, lors de l’acte final de son spectacle, iel débarque dans une tenue similaire à celle du roi de la pop dans le clip "Dangerous", mais celle-ci ornée de diamants et tout de noir. Iel nous offre une séquence danse qui reprend les mouvements phares de MJ comme le moonwalk par exemple. Elle chante « Make Me Feel » pour le plus grand plaisir de ses admirateurs, mais aussi l’emblématique « Tightrope ». Elle invite un dernier invité sur scène, qui se révèle être trans et user des pronoms they/them, pronoms auxquels la tête d’affiche répond également. C’était une scène émouvante et qui émeut toute la salle.

Artiste engagée

Sur scène, Janelle Monaé s’adresse souvent à son public et n’hésite pas à exprimer ses opinions politiques et sociales. En performant « Pynk », la belle offre une ode à l’appareil génital féminin et revendique ainsi ses préférences sexuelles, tout en arborant un pantalon ressemblant à un vagin. Iel énonce également les différents conflits qui accablent le monde comme le conflit en Palestine, au Soudan, au Congo, etc. Elle mentionne même les élections législatives en France. Elle invite des fans sur scène en les exhortant à se lâcher tout en dansant et performant sur le morceau « Paid in Pleasure ».

Un show inoubliable

Lors des dix dernières minutes de show, Janelle descend dans la fosse et se met à chanter et à courir au milieu du public. Elle chante « Come Alive (The War of the Roses) » et partage moment d’intimité et de complicité avec ses fans. Après deux heures de show, Janelle s’en va, toujours de manière théâtrale et crée une nostalgie imminente auprès des fans. Janelle Monaé en live est une pure expérience scénique, visuelle et musicale qu’il faut tester au moins une fois dans sa vie. Soul-Addict en a eu une vision complète, on en redemande encore !

Par : Sarah Nemorin

Voir aussi

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article