Bess, superwoman du RnB français


11 mai 2015 - 5498 vues
Soul Addict est parti à la rencontre de Bess, artiste féminine de talent. Elle vient secouer le rnb français. Avec une façon bien à elle, la jeune femme interprète des textes toujours engagés et très positifs. Son dernier clip "Bouffée d'air" nous a donné un aperçu de son prochain album "Garçon manqué". Elle nous réserve plein de surprises avec pour ligne de conduite de rester elle-même, une femme naturelle, sans diktats, qui partage son amour du rnb. Autant vous dire qu'on est vite conquis. 

Hanazade: Salut Bess c'est un plaisir de t'interviewer pour Soul Addict, on vient de découvrir ton dernier clip "Bouffée d'air". Tu t'es retrouvée dans la ville de Paris, en toute simplicité sur ton vélo. Pourquoi as-tu choisis ce single, qu'avait-il de particulier?

Bess: Oui j'étais en vélib! (sourire) Ca a été réalisé par Charlie Clodion, un super réalisateur. Je le remercie encore d'avoir tourné ce premier clip. Pour nous c'était important, c'est le premier visuel qu'on a voulu présenter. On avait besoin de quelqu'un avec beaucoup d'expériences et de la maturité pour m'accompagner. On a décidé de choisir ce titre pour qu'on puisse nous connaître sous cet aspect là. Il correspond à notre état d'esprit actuel. On avait vraiment besoin de présenter quelque chose de nouveau et de frais dans le rnb, surtout dans le rnb féminin. Ce titre correspondait le mieux et collait dans l'air du temps. C'est un morceau très très urbain qui colle à l'univers de l'album en général.

H: Tu as pu jouer les actrices! Avec des scènes de comédie comme quand tu entres dans le restaurant.

B: Oui! (rire). C'est vraiment un exercice. J'ai eu la chance d'avoir du monde derrière moi. Toutes les personnes qui étaient présentes étaient des "amis". J'étais entourée de gens de confiance. Et Charlie Clodion a pris le temps de me guider, de m'expliquer. Il a été très juste dans ces mots, adorable, et je l'en remercie aujourd'hui. On a pas mal de vues et je pense que c'est aussi grâce à lui. Donc j'espère qu'on fera une longue collaboration ensemble.
 


H: Et tes talents d'actrices tu vas les entretenir?

B: Non a priori je suis plutôt faite pour faire de la musique. Après c'est vrai qu'étant petite j'avais toujours ce cliché de la comédie musicale et tout ça. Mais je me suis toujours trouvée nulle à l'image et là justement c'était un bon exercice pour moi. Vous vous ne savez pas mais il y a certaines scènes qu'on a fait dix fois! C'était très drôle. Peut-être qu'en m'entrainant beaucoup je finirais au cinéma.

H: T'as l'air de voir beaucoup de films, tu re postes des affiches sur facebook.

B: Oui je suis une "cinéma addict". J'en vois beaucoup, et je paie toujours ma place! Je dévore énormément de films et des fois je découvre même des artistes grâce au bande annonce. Quand il y a le film il y a des morceaux qui m'interpellent et je prends le temps de lire le générique à la fin pour essayer de voir quels sont les titres et les artistes. C'est comme ça que j'ai découvert Jessie J. Elle avait chanté dans un film de danse à l'époque.

H: En tout cas j'ai adoré ta page facebook, tu es très connectée, tu crées un vrai lien avec ton public et tu parles comme avec des amis. Il y a des hashtags comme #passouscontrôle #superwoman. Tu as ta façon de penser et de faire. C'est important pour toi de ne pas te laisser bouffer par l'industrie?

B: Pour le moment je n'y suis pas trop confrontée. Il y a de bonnes personnes autour de moi. C'est des gens que je connais depuis très longtemps. J'ai la tête sur les épaules, les pieds sur terre, il n'y a aucun problème. Après c'est vrai que je ne critique pas forcément ceux qui parfois peuvent se laisser aller dans cette industrie musicale ou ce business. Les gens peuvent dire qu'ils ont peut être changé, ne sont plus comme avant. On verra dans quelques années.

H: Donc pour revenir à la musique tu vas bientôt sortir un album, comment va-t-il s'appeler?

B: L'album va s'appeler "Garçon manqué". C'est un album qui est en cours de préparation, depuis quelques mois déjà. C'est un contre pied dans le monde du rnb féminin.

H: J'ai lu tes postes, tu as parlé de "super woman". On sent vraiment un féminisme derrière tout ça. Es-tu féministe?

B: Je n'irai pas jusqu'à dire que je suis féministe. Mais effectivement j'écris beaucoup de choses engagées. Vous pourrez le voir sur l'album, déjà il s'appelle "Garçon manqué" (sourire). Ce n'est pas pour rien non plus. J'écris beaucoup sur des thématiques qui me touchent et me concernent. Je reste une femme avant tout donc c'est vrai que j'écris dessus. C'est ce que je vis personnellement et que j'ai envie de raconter dans cet album. Donc "Bouffée d'air" c'est un bon coup de gueule (sourire). Je ne sais pas si tu as entendu mais dans le refrain je dis qu'on a besoin de respirer, qu'on en a marre des codes, qu'on en a marre des clichés. On a envie d'être comme on est et d'être libre en tant que femme en 2015. Tout simplement.

H: Mais pour être avec toi aujourd'hui je dois dire que tu n'es pas du tout garçon manqué, tu es très féminine, bien apprêtée, maquillée. Donc pour toi "Garçon manqué" c'est plus un état d'esprit?

B: (rire) J'ai fait un effort là! C'est un état d'esprit, une attitude. Etre garçon manqué cela ne veut pas forcément dire adopter le rôle des hommes à 100% mais voilà ce n'est pas se cacher derrière un sexe, féminin ou masculin, c'est dire moi je suis une femme aujourd'hui et je suis bien dans mes baskets. Quand je n'ai pas envie de me mettre en talon je ne me mets pas en talon.

H: En fait tu es une femme qui ne suit pas les diktats, même dans le rnb?

B: C'est exactement ça! (sourire) Je suis une femme libérée, bien dans ses baskets, bien dans son corps. Je sais être féminine quand il faut être féminine. On trouve de moins en en moins ces clichés de femmes à la maison, qui doivent obéir. Aujourd'hui on est quand même assez libre et je revendique ça dans mon album. Et j'espère que "Bouffée d'air" vous a permis de voir ce côté là.

H: Oui on l'a senti, et donc c'est toi qui écrit tes textes toute seule?

B: Oui j'écris mes textes. Après toute seule, oui et non. Je ne suis pas fermée à quelqu'un qui, en studio, me change un peu le couplet, me dit on peut faire ça comme ça. C'est vraiment un travail d'équipe. Que ce soit sur l'écriture, la composition ou les mélodies. Donc j'écris mais j'ai mis du temps à écrire quand même. C'est pas venu de suite, j'ai déchiré beaucoup de pages (rire)! Mais maintenant j'assume totalement. Je suis plus à l'aise sur mes propres titres. Ca deviendrait compliqué pour moi de chanter quelque chose que je n'ai pas écris.

H: Dernièrement tu as sorti le remix d'Iggy Azalea "Vivre à 100 à l'heure". Ce n'est pas plus difficile de faire des covers?

B: Oui. Les covers on en fait à ceci près que je les réécris justement! (rire). On prend des titres qu'on aime bien. Cela peut-être plus ou moins récent, on n'a pas de règles dessus. Soit je m'inspire du thème de base, et je réécris en français dessus.
 

H: C'est sympa, tu es un peu une patriote de ce côté là.

B: Exactement (sourire). Je ne chante pas en anglais. Je réécris en français et je trouve ça plutôt sympa parce que je me dis que finalement les gens qui m'écoutent comprennent concrètement ce que je dis et ce que j'ai envie de raconter. C'est plus facile pour moi, même pour me mettre dans la peau de mon personnage je préfère. Je me réapproprie mieux les morceaux comme ça!

H: Tu as parlé de personnage, ça veut dire qu'il y a la Bess de la vie de tous les jours et la Bess qui chante? Y a un dédoublement un peu comme Beyoncé et Sasha Fierce?

B: Non je n'irai pas jusque là mais c'est vrai qu'être artiste c'est un peu "une autre vie". C'est d'autres contraintes, d'autres besoins. C'est un autre style de vie. Concrètement j'ai la Elisabeth d'un côté, c'est mon vrai prénom, et la Bess de l'autre. Mais les deux se ressemblent quand même, beaucoup! (rire).

H: Quelles sont tes sources d'inspirations musicales? Tu t'es présentée comme une "nouvelle artiste rnb", le rnb c'est vraiment ton univers?

B: Le rnb c'est mon fil rouge. Dans l'album en tout cas c'est mon fil rouge. On est vraiment sur des sonorités très urbaines, des textes super engagés, des gros sons. On fait très peu d'acoustique. En tout cas pas sur ce première album. Après c'est vrai que moi j'écoute de tout. J'ai grandi dans un univers cosmopolite avec tout type de musique. J'ai écouté de la pop, de la variété. J'écoute beaucoup de rap.

H: T'écoutes quoi comme rappeurs par exemple?

B: J'écoutes de tout. Autant du Mac Tyer que du Soprano, du Maître Gims que du Disiz... J'aime tout en fait. Je n'ai pas d'artiste phare, je ne suis pas "groupie" de quelqu'un.

H: Ce que je remarque c'est que tu continues d'être patriote, que des français! Même pas un américain.

B: Pas trop. (rire) Je suis une bonne patriote!

H: Non mais ça fait plaisir. Même si on aime beaucoup les artistes internationaux.

B: Sur le chant pour le coup je suis plutôt outre atlantique c'est vrai. J'écoute beaucoup Beyonce, Rihanna, Rita Ora... Tu vois Nicki Minaj, Lauryn Hill etc. Mais je ne suis pas trop rap US, bizarrement.

H: Peut-être parce que t'as plus besoin de comprendre les textes.

B: C'est possible. Après il y a quand même des titres que j'écoute. Drake j'aime bien aussi. C'est vrai que quand tu me parles de rappeurs je vais de suite penser aux français et pas aux américains.

H: Mais ça va, c'est sympa comme automatisme.

B: Pourtant je ne suis pas née en France! (rire) Je suis italienne d'origine.

H: Va-t-on pouvoir bientôt écouter un nouveau titre?

B: J'ai donné quelques indices sur ma page. Il y a quelques mots comme ça qu'on a glissé (sourire). Il y a aussi des petites surprises qui arrivent, des vidéos, des covers et des teasers. On va envoyer au fur et à mesure jusqu'à la sortie. Je prépare même une mixtape. On ne chôme pas en fait (sourire). On a l'album d'un côté, qui est quasiment terminé, et un projet de reprise avec pas mal d'artistes. J'invite pas mal d'artistes sur ce projet. C'est important pour moi, j'ai pas envie de travailler toute seule dans mon coin, de préparer mon album en mode solo. J'ai besoin de partager ça avec des gens. Dans le studio il y a tout le temps du monde, dans le clip on invite des gens, c'est toujours rempli. J'ai besoin de ça. J'aime le partage et puis c'est la base de la musique non? (sourire). 

H: On a hâte de connaître la suite alors! Une prochaine scène?
 
B: Pas pour le moment, je vous tiens au courant sur les réseaux sociaux.
 
Par : Hanazade

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article