R.Kelly: l’artiste soutenu mais le prédateur condamné

16 janvier 2019 - 568 vues

R. Kelly, artiste de rnb à ne plus nommer, a récemment fait l’objet de révélations monstrueuses sur sa vie sexuelle ainsi que de nombreuses accusations de viol, d’esclavage et de pédophilie. Un documentaire a récemment été publié intitulé « Surviving R.kelly ». Ce sont six épisodes exceptionnels qui ont été diffusés sur la chaîne Lifetime. Trois soirées de témoignages inédits et de reportages, un pari télévisuel risqué et réussi. La chaîne a obtenu ses meilleures audiences depuis les deux dernières années.

R.Kelly, qui reste un parolier extraordinaire, a répondu aux accusations avec un morceau de 20 minutes intitulé « I admit ». Il évoque entre autre le viol qu’il aurait lui-même subi, sa relation avec Aaliyah qu’il a épousé lorsqu’elle avait à peine 15 ans, son endettement mais également le manque de ses enfants. Un programme très plaintif destiné à émouvoir tout son auditoire. Un site devrait également voir le jour intitulé« Surviving Lies » (survivant aux mensonges). 

Peut-il réellement s’en sortir comme ça? Beaucoup appelle au boycottage. Le hashtag #MuteRkelly a vu le jour. Pandora et Apple News ont retiré tous ses morceaux. Lady Gaga fut l’une des premières célébrités à monter au créneau. Elle a retiré son duo avec Kellz intitulé « Do What You want » (With My Body). Elle est suivi de près par Céline Dion. La diva québécoise n’a pas hésité à retirer son plus gros succès américain « I’m Your Angel ». C’est son seul numéro 1 aux Etats-Unis. Elle n’en aura donc plus à son actif. Mais les femmes ne sont pas les seuls, des artistes masculins tels que John Legend, Ne-Yo ou encore Chance the rapper ont condamné les agissements de R.Kelly.

Certains ne sont pourtant pas décidé à renoncer aussi facilement à toutes les masterpieces de ce poids lourd du rnb. R.Kelly reste un des recordmans dans le genre. Qui n’a pas dansé sur « Ignition », « Happy People », « Fiesta » ou encore « Step in the name of love »? Difficile de tirer un trait. Ainsi une partie du public décide de dissocier l’artiste exceptionnel du prédateur sexuel. Nick Cannon en fait parti. Il a donc reposté le clip de son cultissime hit « Gigolo » tout en s’excusant pour tous les hommes.

Kanye West fait également parti des artistes qui ne renie pas l’œuvre de R.Kelly, mais avec le franc-parler qu’on lui connaît. Il a dernièrement exprimé le propos suivant « Tout le monde veut l’art des artistes. Mais, chaque fois qu’ils font quelque chose d’affreux, ils vont sortir des documentaires entiers. Ils ont bien fait un documentaire sur Michael Jackson. On peut profiter de toute leur musique tant qu’on veut. Si on doit détruire des artistes alors allons-y et enlevons Da Vinci du Louvre. Enlevons tout l’art. »

Rappelons aussi qu’il n’est pas le seul artiste à avoir des accusations de viol à son actif. Le plus connu médiatiquement reste Michael Jackson qui a fait l’objet d’un documentaire. TuPac a même fait de la prison pour viol. La question est devons nous supprimer leur oeuvre également? On en voit déjà certain frémir de terreur. Car ce sont désormais des légendes qui ne souffrent désormais que du jugement céleste.

R.Kelly étant toujours parmi nous, nous ne lui souhaitons bien évidemment pas la mort pour immunité. Soul-Addict poursuivra donc la diffusion de ses œuvres en tant qu’artiste incontournable et non comme déviant sexuel. Et nous souhaitons réellement à toutes les victimes de violences et d’agressions sexuelles d’obtenir justice. Malgré le talent hors-norme de R.Kelly nous espérons qu’il répondra de ses actes.

Par: Hanazade MRADABI 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article