Nej' "J'essaierai toujours de vous donner le meilleur"

08 avril 2017 - 3462 vues

Soul Addict a eu le plaisir de rencontrer la sublime Nej’ dans les locaux de Believe à Paris. La jeune femme originaire de Toulouse nous a conquis avec son univers pop rnb et sa voix de velours. Son remix « Aime Moi Demain » de The Shin Sekaï a cumulé plus de 4 Millions de vues. Forte de ce succès, la jeune artiste a cumulé les hits, notamment avec Mister You , Still Fresh, Jarod ou Volts Face. A seulement 21 ans, une belle carrière se dessine devant elle. Juste après la sortie de son dernier clip « KLMNT », découvrez son échange avec Hanazade.

Hanazade : Salut Nej’, heureuse de te retrouver aujourd’hui. Tu vis à Paris ?

Nej : Oui, je viens de Toulouse mais je vis à Paris depuis presque 5 ans. J’ai fait pas mal l’aller- retours. C’était très dur, j’ai dû laisser ma famille, mes amis, et tout mon quotidien. Heureusement ma grande sœur vit  à Paris. Je venais la voir et j’ai fait des connaissances dans la musique. Ca m’a permis de travailler ici.

H : Je suis vraiment impressionnée par ta voix, on sent que tu peux faire plein de choses avec. Ca fait longtemps que tu chantes ?

N : Je ne pourrais pas dire que j’ai une voix puissante, ce qui m’aide c’est vraiment la technique. Techniquement j’y arrive mais vocalement je n’ai pas un gros coffre. Je chante depuis que j’ai onze ans. Au départ c’était dans un cadre associatif. C’était en bas de chez moi, pour les festivals, dans le quartier, dans ma ville. J’ai fait la connaissance de quelqu’un qui s’appelle Mathurin Mballa. Il m’aidait beaucoup à écrire. Il avait une association  et j’ai participé à plusieurs œuvres avec lui. J’ai même fait du bal à un moment, avec un orchestre. Et quand je suis arrivée à Paris j’ai fait la connaissance de S. Pri Noir.  J’ai collaboré avec lui et  Still Fresh et j’ai signé chez Nouvelle Ecole. Petit à petit j'ai travaillé avec d’autres artistes comme Jarod, Volts Face. Et c’est vraiment devenu plus sérieux avec le temps.

H : Quelles sont les artistes que tu écoutais en boucle ?

N : Comme chanteuses il y a eu Wallen et Zaho. Et puis Céline Dion. Céline Dion ça me fait penser à mon père puisqu’il l’écoutait beaucoup. Les femmes n’arrivent peut-être pas à percer comme avant, mais il y a de bonnes chanteuses et elles arrivent à se faire entendre. Il n’y a pas de secret, il faut de la patience, de la persévérance et surtout du travail. Comme artiste masculin j’écoutais Rohff. Rohff j’ai vraiment « tué » ses albums ! Sinon j’écoutais beaucoup d’américains, Aaliyah, Chanté Moore, Jennifer Lopez ou Usher.

H : Tu as fait énormément de featurings. Quels sont ceux qui t’ont le plus touché ?

N : Avec Mister You, j’adore cette chanson « Emmène Moi ». Et Jarod, j’avais un couplet sur « Bloqué sur terre », j’ai beaucoup aimé travailler avec lui. Sinon il y a « Aime Moi Demain » avec The Shin Sekaï, j’aime beaucoup chanter cette chanson. C’est incroyable, sur scène je ne vais pratiquement plus chanter parce que les gens la connaissent par cœur. Surtout les filles. J’ai un grand public de filles. Ca les touche énormément.  

H : Tes chansons sont très romantiques. C’est autobiographique ?

N : J’écoute surtout mes copines et je m’inspire. Je m’inspire de leurs histoires, du quotidien. Pour « Mal à la tête », la veille je discutais avec une copine qui me racontais ses histoires de cœur. Je lui ai dit « Tu sais quoi, je vais écrire sur ça. Parce que ça revient tout le temps. » Nous les filles ont a toujours des choses à raconter sur nos petits copains, nos amourettes, toujours. On en aura toujours des histoires à raconter sur nos mecs. Donc j’exprime une sorte de ras le bol mais avec une grande bienveillance. Si tu écoutes bien le deuxième couplet je lui dis « Qu’est-ce que tu fais avec ? Tu te fais du mal ». Mine de rien ça a touché pas mal de filles.

H : Tes clips sont très beaux, comment les réalises-tu ?

N : Les deux derniers « My Love » et « KLMNT » ont été produits par les mêmes, HK. Ils produisent la plupart des clips de Tal.  Les premiers « Aime Moi Demain » et « Mal à la Tête », c’est Ralou. Je le connaît très bien, il travaille avec mon producteur et il m’a fait des petits street clips. Il faut travailler l’image c’est important. Il faut respecter l’univers du morceau et faire rêver les gens.

H : J’adore ton style. Tu as une magnifique collection de chapeaux. D’où vient cette idée ?

N : Elle est apparue toute seule, quand j’ai commencé la musique. Je me suis dit, pourquoi pas lui mettre une chapeau et lui cacher les yeux. Personne ne fait ça comme ça. Lââm mettait des chapeaux mais elle ne cachait pas ses yeux. C’est normal, c’est Nej’, c’est sa particularité. Nej’ c’est une personne très discrète et mystérieuse. Sur scène elle ne peut pas se séparer de son chapeau. Dans la vraie vie je suis Nejoua. Je ne suis pas du tout comme ça. Je vais être mystérieuse mais moins que Nej’. Je reste très sociable. Je suis très joyeuse, je rigole avec tout le monde. Je reste très ouverte.  Je travaillais avec un styliste qui s’appelle Romuald. Il a travaillé avec différents artistes comme Maître Gims, Vitaa et plein d’autres. J’ai pu travailler avec lui sur ces derniers projets.  

H : En tout cas nous on apprécie beaucoup. Son univers est de plus en plus intéressant, toujours plus travaillé. Tu as une grosse communauté derrière toi,, tu échanges avec eux ?

N : Bien sûre, j’aime beaucoup discuter avec eux. C’est important. C’est en partie grâce à eux tout ça. Dès que j’ai le temps j’échange. J’envoie des messages sur Snapchat et les autres réseaux sociaux, Facebook, Twitter, Instagram. Je reste connectée. C’est touchant d’avoir leur ressenti. Je me rappelle d’un échange vocal sur Snap. Une jeune fan m’a envoyé sa voix en train de chanter « My Love ». Elle reprend la fameuse note où je module vers les aigües. Je lui ai dit bravo parce qu’elle a réussi à le refaire comme moi. Elle a stagné sur une note mais je lui est expliqué comment la faire. Je lui ai donné mes conseils et elle a été très contente, agréablement surprise. Je lui avais répondu vocalement aussi. Ca m’a beaucoup plus. C’était touchant. J’ai même discuté une fois avec une maman qui m’a appelé sans faire exprès. Je lui ai répondu. J’ai discuté un peu avec elle et sa fille. C’est important. J’aime beaucoup discuter avec les personnes qui me suivent.

H : Bientôt un album ?

N : Un album non, mais bientôt un EP.  Minimum 5, 6 titres. Peut-être plus, je ne sais pas.

H : On les attends avec impatience. Merci Nej.

N : Merci beaucoup à toi et à tous ceux qui me suivent. J’essaierai toujours de vous donner le meilleur.

Propos recueillis par Hanazade

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article