Beyoncé interroge Solange pour le magazine Interview

11 janvier 2017 - 343 vues

Solange est tout simplement sublime en couverture du magazine Interview. La soeur de Beyoncé a définitivement marqué l'année 2016 avec son album "A Seat A the Table". Pour la peine, les deux artistes ont voulu marquer le coup avec un entretien exclusif que nous relate le magazine. On peut dire que c'est fantastique de retrouver la superstar Beyoncé en intervieweuse et Solange en interviewée, leur complicité est palpable.

Voici un extrait traduit par notre rédactrice.

BEYONCE: Est-tu épuisée? Je sais que tu as eu une rencontre parents-professeurs?

Solange: Oui, j'ai du voler jusqu'à Philadelphie parce qu'il n'y avait plus de vol pour NewYork. Et maintenant je conduis de Philadelphie jusqu'à New York… Je ne conduis pas mais…

B: Tu dois conduire jusqu'à Philadelphie?

S: Oui mais ce n'est pas long, juste une heure et quarante minutes.

B: Oh! Mon Dieu. Rock Star! Et bien c'est étrange de t'interviewer parce que nous parlons tout le temps. Mais je suis heureuse car clairement je suis ta plus grande fan. Je suis super fan de toi.

On va donc commencer par le début, toute jeune tu as toujours été attirée par la mode, la musique et l'art.  Tu étais obsédée par Alanis Morissette et Minnie Riperton, et tu mixais tes vêtements. Tu avais dix ans et tu t'enfermais dans une pièce avec une batterie, un lecteur et tu écrivais tes chansons. Tu te souviens?

S: Oui.(rire)

B: Qu'est-ce qui t'intéressais d'autre?

S: Je me souviens que toute jeune j'appréhendais de différentes façons la manière d'utiliser ma voix. J'utilisais la danse, la poésie, j'avais des projets différents. J'ai toujours eu envie de communiquer, j'avais beaucoup de choses à dire. J'ai apprécié la patience de toute la maison dans ces phases. Ils n'ont jamais été introvertis, même tranqulles.

B: Non pas du tout. Je me souviens avoir pensé "Ma petite soeur va être quelqu'un de super spécial". Tu semblais toujours savoir ce que tu voulais. D'où ça vient?

S: Pour être honnête, je n'en ai aucune idée. J'ai toujours su ce que je voulais. On s'est bien que je n'ai pas toujours eu raison (rire). Mais je restais ferme, que j'ai raison ou tort. Je suppose que cela vient du fait que j'étais le bébé de la famille dans une maison de cinq, et que j'étais toujours entendu. Je me souviens d'avoir eu cette voix intérieure qui me dit de faire toujours confiance à mes tripes. Et mes tripes ont été vraiment très fortes dans ma vie. Ca me dirigeait. Parfois je n'ai pas écouté et ça a fini mal. Je pense que toute la famille, toi et maman, vous êtes très intuitifs. Je pense que ça vient de maman, elle a toujours écouté son instinct. Très jeune ça m'a encouragé à faire la même chose.

B: Tu écris et produits tes propres chansons. Tu as ton propre traitement des vidéos et tu mets en scène tes performances, toute la chorégraphie… D'où vient l'inspiration?

S: Elle varie. D'une part j'ai eu beaucoup de pratique. Grandir dans un ménage avec un classe de maîtres comme vous n'a pas fait de mal. Et pour autant que je me souvienne notre mère nous a toujours appris à maîtriser notre voix, notre corps et notre travail. Elle nous l'a montré en étant un exemple. Si elle évoquait une idée, elle pouvait nous la démontrer, sans l'aide de personne. Et je pense qu'il n'y a rien eu de plus intéressant que de vous voir faire, surtout dans les aspects de votre travail .La société qui nous étiquette en femmes obsessionnelles qui ont toujours le contrôle, incapable de faire confiance à une équipe, c'est faux. Il n'y aucun moyen de réussir sans une équipe et tous les membres qui contribuent à cette réussite. Mais je n'ai pas peur de dire que j'ai une façon très distinctive d'utiliser mon corps, ma voix et mes visions. Qui peut mieux raconter cette histoire que toi? Dans cet enregistrement on va démêler le vrai du faux. Il y a des choses qui ont pesé lourd sur moi durant un certain temps. Je suis allée dans mon trou en essayant de travailler pour ressortir le meilleur de moi-même. Je voulais être une meilleure mère pour Julez, une meilleure femme, une meilleure amie et une meilleure soeur.Je voulais que tu m'interviewes pour ça, parce que l'album ressemble vraiment à notre histoire, à notre famille, notre lignée. Avoir maman et papa qui parle sur l'album, ça a fermé un chapitre de notre histoire. Il y a aussi les histoires de mes amis, chaque jour nous parlons des micro agressions que nous éprouvons. On entend ça dans le disque aussi. L'insipiration pour ce disque vient de toutes nos voix, en tant que collectif. Je suis si heureuse d'avoir pris mon temps dans cette démarche, et le résultat est gratifiant.

Par: Hanazade

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article