Brent Faiyaz, le nouvel espoir masculin du R’n’B contemporain

25 avril 2018 - 470 vues

Brent Faiyaz a lancé officiellement sa carrière solo avec son premier album Sonder Son, sorti en octobre 2017. Du haut de ses 22 ans, celui qui est apparu sur le refrain d’une des meilleures collaborations rap/chant d’après les Grammy Awards, s’est imposé comme un artiste à suivre du R’n’B pour l’année 2018.


Ses débuts

Christopher Brent Wood, aussi connu sous son nom de scène Brent Faiyaz a grandi dans la ville de Colombia. Il partage ses premiers singles en 2014 sur SoundCloud, puis finit par sortir son premier EP, A.M. Paradox.

Il a ensuite fait partie d’un groupe nommé Sonder, avec lequel il a eu l’habitude de se produire en live pour interpréter les morceaux de leur EP qui inclut Too Fast, le single qui leur vaudra un grand intérêt. En effet, ce single sera choisi pour intégrer la bande son de la série Netflix, On The Block. Avant de former le groupe, il s’était tatoué le mot « Sonder » au-dessus du sourcil droit. Ce mot qui n'apparaît pas dans le dictionnaire, signifie ‘la prise de conscience que chaque individu que l’on croise possède une vie aussi vive et complexe que la nôtre’. Ils ont nommé leur groupe ainsi car ils n’avaient pas trouvé d’autres options.

Influences et mentalité

Brent commence sa carrière, non pas en tant que chanteur mais en tant que rappeur. Il produisait et enregistrait également ses sons lui-même. Ses inspirations ne sont que de grands noms tels que Lauryn Hill, D’Angelo, Tupac, Nirvana ou encore Bob Marley.

Sa brève carrière de rappeur l’a rendu extrêmement indépendant. Il n’est pas signé en maison de disque et ne compte pas le devenir. Son but est de rester fidèle à lui-même, d’être libre dans ses décisions et dans son art. Il veut que son succès lui revienne à lui et non à un label qu’il aura choisi par rapport à la taille de son chèque.

C’est sur le refrain de Crew, le morceau de Goldlink en featuring avec Shy Glizzy et lui-même que le monde entier découvre enfin Brent. Ce refrain à la fois rythmé et nonchalant, qui était, à la base, destiné à être un couplet, l’a dévoilé au grand jour. Le succès de ce morceau fut unanime, il compte aujourd’hui plus de 69 millions de vues sur YouTube et une nomination aux Grammy Awards pour la meilleure collaboration rap/chant.

Sonder Son

En octobre 2017, il sort son premier album intitulé Sonder Son, en hommage à son ancien groupe mais aussi à ce mot devenu très important dans sa vie. On sent dans cet album un désir de s’introduire au monde et de montrer que ses influences ne correspondent pas aux tendances. En effet, Brent avoue avoir écouté l’album The Miseducation of Lauryn Hill en boucle lors de la conception de son propre album.

L’influence est assez visible, par exemple, dans le morceau First World Problemz/Nobody Carez, les guitares très latines font penser à l’atmosphère du morceau Zion de Lauryn Hill.

Les paroles de ses chansons, ne parlent pas vraiment de femmes et de sexe comme on pourrait le croire à son ton et sa voix sensuelle. Brent choisit de nous parler de ses problèmes quotidiens. Il nous fait plonger dans son enfance dès l’intro dans laquelle il partage ses émotions alors que dans le fond, on peut sa mère l’appelant par son prénom, « Chris », et lui demandant des explications sur son mauvais bulletin ou encore avec l’interlude Burn One qui commence avec une sonnerie d’école et continue avec une ballade qu’il chante à une fille pour la réconforter.

L’ambiance générale de l’album rappelle celle des albums de R’n’B des années 2000. En particulier le son Talk 2 U, qui est typiquement le genre de sonorités qui faisait carton à cette époque, sur lesquels Craig David pouvait poser sa voix et nous offrir un classique.

C’est une sensation particulière d’entendre quelque chose de si différent de ce qui se fait actuellement mais de si familier à la musique avec laquelle on a grandi. En plus de son talent, Brent Faiyaz est vrai symbole de débrouillardise et d’authenticité.

On a pu le voir en France récemment, pour son concert au Badaboom le 16 Mars. À cette occasion, il a rencontré Konbini, le temps d’une entrevue dans laquelle il révèle qu’il est déjà de retour en studio.

>> Son album Sonder Son est disponible depuis le 13 octobre sur Spotify et Soundcloud

Par: Ellianie Charles

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article